Retour au blog

Chroniques Vineuses – Le carnet de route d’Hervé Lalau

Aix en Vignes

Aix en Vignes, ce sont neuf domaines disséminés dans toute l’appellation Côteaux d’Aix, des rives de l’Étang de Berre au piedmont nord de la Sainte-Victoire. Ils sont donc bien représentatifs des terroirs de cette zone. Mon ami Marc Vanhellemont les a visités pour vous.

La preuve par 9

Des vignerons comme ceux-là, on en redemande: décontraction, optimisme (sauf peut-être pour le climat qui devient de plus en plus sec), et toujours cette incoercible envie de progresser. Une attitude positive qui se ressent au niveau de la qualité des vins produits. Pas une fausse note !

Henri Bonnaud, le nouveau

Au départ, Aix en Vignes comptait dix membres. Après le départ de deux domaines, ils n’étaient plus que 8. Les revoici à 9, avec l’arrivée du Château Henri Bonnaud, sis en AOC Palette et Côtes de Provence. L’originalité du domaine vient de son exposition sudiste, l’opposé du renommé Château Simone. Les parcelles ont une vue en carte postale de la Sainte Victoire, 32 ha de colluvions calcaires imprégnés d’argiles rouges.

Exposition et sol génèrent un tempérament méridional bien marqué, caractère chaleureux et concentration joyeuse. Précisons que les blancs se plantent sur le versant nord du Tholonet, garantie d’un meilleur taux d’acidité. L’altitude comprise entre 250 et 270 mètres, ajouté aux des courants d’air générés par la St Victoire, influence également le soutien acide. Première vinif en 2005 ; auparavant, Stéphane Spitzglous portait ses raisins à la coop.

-Palette blanc 2006 Clairette blanche et rose, Ugni, vieilles vignes de 1960, minéral, gras et bien sec, fleurs séchées qui donnent un style très légèrement oxydatif.

-Palette rosé 2006 Syrah, Grenache, Mourvèdre, Cinsault, en saignées, bouton de rose, minéral, violette, réglisse et note fumée, bien long.

-Palette 2005 Grenache, Mourvèdre, Syrah et vieux Carignan (1953), élégance florale.